visitez l'aquarium

Récentes actions :

Un nouveau programme pour repeupler les lagons

Face à la dégradation de la ressource piscicole en Guadeloupe, Coraïbes et Igrec Mer relancent un programme de capture et d’élevage de post-larves de poissons intitulé ZOE 3.

cat

en savoir plus

La tortue verte « CAT » a rejoint la mer le vendredi 22 avril

Soignée depuis le 27 Mars dernier au Centre de Soin des Tortues Marines de la Guadeloupe, la Tortue Verte surnommée « CAT » a rejoint la mer le vendredi 22 Avril.

cat

en savoir plus

Actualités

de l'association IGREC Mer

Remise à l’eau d’une jeune tortue verte.


Le 8 février dernier, le centre de soins IGREC Mer à reçu une jeune tortue verte retrouvée affaiblie sur la plage de Viard par une promeneuse. Les soigneurs qui l’ont pris en charge très rapidement ont pu déceler un début de septicémie. Après 1 mois de soins la tortue verte est redevenue autonome, nageant et s’alimentant par elle-même !

Les soigneurs ont donc décidé, en accord avec le Réseau Tortues Marines de Guadeloupe, de lui rendre sa liberté le jeudi 14 mars sur la même plage.

De nombreux adultes et pas moins de 150 élèves du primaire ont pu assister au lâché de cette jeune tortue verte (40 cm et 7 kg).

Plus qu’une simple remise à l’eau cette action à permis de sensibiliser le public présent à l’importance de sauvegarder les tortues marines. L’association Kap Natirel, actrice majeure du Réseau Tortue Marine de Guadeloupe, était présente avec des stands présentant des posters, des maquettes et de nombreux supports pédagogiques concernant cette espèce intégralement protégée.

La jeune tortue verte a donc rejoint son milieu naturel et a pu reprendre son cycle de vie dans les eaux de l’archipel guadeloupéen. Nous lui souhaite un bon voyage et un grand merci à tous les enfants venus l’encourager !

ecotourSeatour

 

 



Opération d’une jeune tortue verte


tortue Le 28 novembre dernier, une petite tortue verte (36 cm, 5 Kg) à été recueillie au centre de soin IGREC Mer. Retrouvée à la Désirade avec un hameçon dans la bouche, elle a été rapatriée en bateau à Saint François, puis au centre de soin.

Après une oesophagostomie (opération de l’œsophage), le vétérinaire a extrait deux gros hameçons de la gorge de la tortue. La tortue se remet maintenant au centre de soin, où elle va passer quelques jours pour reprendre des forces, avant de retourner dans son milieu naturel.


Egalement un grand merci à tous nos partenaires
port   deal   ifrecor   aquarium   port   deal   ifrecor

Retour en mer pour deux tortues du centre de soin !


Après deux mois de convalescence, la petite tortue verte de la Désirade est enfin rétablie !

Son séjour au centre de soin lui a permis de cicatriser après son opération pour enlever deux hameçons, et elle a maintenant repris des forces. Elle va être relâchée à la Désirade sur la plage à Fifi, le 4 février prochain par le Réseau Tortue Marines, représenté par l’association Titè, l’ONF et l’ONCFS. La mise à l’eau est publique et sera effectuée à 11h.

Par la même occasion, une tortue olivâtre arrivée au centre de soin en juin va également retourner dans son milieu naturel. Cette tortue olivâtre, déjà amputée de la patte avant gauche, était arrivée dans un état très faible et avec la patte avant droite cassée. Ces tortues sont très rares dans nos eaux. Recueillie à Sainte Anne, elle va être relâchée par bateau dans le canal situé entre Petite-Terre et la Désirade.

Retour en mer réussi !


Le Réseau Tortues Marines a profité de cette occasion pour informer la population et les élèves de la Désirade de l’intérêt de préserver les espèces menacées et protégées. C’est donc sous les encouragements de près de 120 personnes dont 80 écoliers que la tortue a retrouvé son milieu naturel !

tortue à la désiradetortue à la désirade








Et de trois !

Après la tortue verte de la Désirade, ce sont une tortue imbriquée et une tortue olivâtre qui ont rejoint leur milieu naturel en l’espace d’un mois ! Retrouvée en difficulté par des plongeurs le 11 février, la petite tortue imbriquée (26 cm) a passé quelques jours au centre de soin pour reprendre ses esprits. Jugée en bonne santé et apte a retourner en mer par un vétérinaire, c’est en présence d’écolier des Raisins Clairs de Saint François qu’elle est repartie en mer depuis la plage de la Coulée, le 14 février.

tortuetortue

Le départ de la tortue olivâtre (prévu initialement pour le 4 février) a été repoussé au 24 février, pour permettre à une classe de collège de Saint François et une classe professionnelle de Port Louis de découvrir cette tortue.

Retrouvée à Sainte Anne en juin dernier, elle avait été amenée au centre de soin très affaiblie. Il lui manquait la nageoire avant gauche, avait une fracture ouverte et une luxation de la nageoire avant droite, une fêlure du plastron, et n’arrivait pas à s’immerger. Une visite chez le vétérinaire avait permis de suturer la nageoire et de placer une plaque en inox pour consolider le plastron. Après plusieurs mois de convalescence, cette tortue de 63 cm a prit 6 Kg et a retrouvé la capacité à plonger.

C’est au large de Saint François depuis un bateau que la tortue, renommée Chila par les élèves, a retrouvé la liberté. Nous lui souhaitons bon voyage jusqu’à ses eaux d’origine, en Guyane ou au Surinam…

tortue

Pour plus d’information : amelia@igrecmer.org.

 

 

 


La pollution de nos mers en cause


Le 14 mars dernier, une tortue verte a été retrouvée en train de flotter et très amaigrie (3,5 Kg pour 34 cm, au lieu d’environ 5 Kg) au niveau des Ilets Boissards. Récupérée par des pêcheurs, elle a été prise en charge par le centre de soin ainsi que le vétérinaire référent du centre.

Une radio de la tortue a montré la possibilité d’une occlusion intestinale. Après 10 jours de soins (gavage, antibiotique, perfusions et purgatif) et 3 radios, la tortue ne montrant aucunes améliorations, le vétérinaire a décidé de procéder à une opération délicate : une enterotomie par laparotomie préfémorale droite. Il s’agit d’ouvrir la tortue au niveau d’une nageoire postérieure et de sortir l’intestin afin de trouver l’élément occluant…
tortue

L’opération a effectivement montré un bouchon de fibres synthétiques sur environ 20 cm de l’intestin : un mélange de cordages, sacs plastiques, bouchons de bouteille… Malgré l’opération, la tortue n’a pas survécu et est décédée pendant la nuit. L’autopsie a révélé la présence de fibres synthétiques, situées trop haut dans l’intestin pour y parvenir par l’opération, la tortue était donc perdue… Cette petite tortue verte, renommée « Benji » en l’honneur de la personne l’ayant trouvée, est un exemple significatif des dégâts que peuvent causer la pollution de nos mers et océans…